Étude « PACThe »

PACS : prévenir la récidive d'un cancer.

Juillet 2013

Après avoir participé à l’étude PACThe (Programme d’Accompagnement et de réhabilitation post-thérapeutique pour les femmes en rémission complète du cancer du sein en station thermale) de 2008 à 2010 sous l’égide du Professeur Yves-Jean BIGNON, oncogénéticien et directeur scientifique du Centre Jean-Perrin de Clermont-Ferrand, les Thermes de Vichy ont décidé de mettre à profit cette expérience en créant PACS, un programme dédié à l’accompagnement des femmes après leur cancer du sein autour d’une cure conventionnée de 18 jours.

Une cure thermale conventionnée associée à PACS pour redonner confiance aux femmes

Construit sur un modèle approchant celui du séjour thermal créé pour l’étude PACThe (soins thermaux, éducation nutritionnelle, réadaptation à l’activité physique,...), le programme PACS vient en complément d’une cure thermale conventionnée à orientation principale AD (Affections digestives-maladies métaboliques), prescrite par le médecin traitant.

Il vise à court terme à aider les femmes à réintégrer plus facilement leur vie sociale, familiale et professionnelle et à long terme, à réduire le risque de récidive du cancer en leur donnant notamment des « clés » pour éviter la reprise de poids, retrouver une activité physique régulière et une mobilité harmonieuse du membre supérieur.

Loin de l’ambiance pesante de l’hôpital et dégagées des obligations de la vie professionnelle, les femmes se retrouvent dans des conditions idéales pour se recentrer sur elles-mêmes et apprendre les nouvelles règles d’hygiène de vie qu’elles devront mettre en œuvre à leur retour à la maison.

Soins thermaux et suivi hygiéno-diététique

Parallèlement aux soins de la cure thermale conventionnée prescrits par le médecin thermal, le programme PACS comprend des activités en lien avec la nutrition (consultations diététiques, suivi pendant six mois après la cure,…) et des séances d’aquagym entrant dans le cadre d’une réadaptation progressive à l’effort.

Des conférences diététiques accessibles gratuitement avec le Pass’Curiste ainsi que des séances de marche quotidiennes (20 min matin et après-midi) complètent le dispositif. Pour tirer le plus grand bénéfice de l’association « Cure thermale conventionnée + Programme PACS », les Thermes de Vichy recommandent de réaliser ce séjour en pension complète diététique et de compléter le programme d’activité physique avec des séances de renforcement musculaire encadrées par un kinésithérapeute.


Contenu du Programme PACS (en complément d’une cure thermale conventionnée AD ou AD+RH) :

  • suivi diététique : consultations diététiques en début et en fin de programme, conférences diététiques, suivi internet pendant 6 mois après la cure ;
  • activité physique : 9 séances d’aquagym, marche quotidienne.

Il est vivement conseillé de réaliser ce séjour en pension complète diététique et de compléter le programme d’activité physique avec des séances de renforcement musculaire encadrées par un kinésithérapeute, pour avoir un meilleur résultat.

Tarif du programme PACS : 203 € pour 3 semaines non pris en charge par la Sécurité sociale. Ce programme peut être remboursé partiellement par certaines mutuelles ou assurances santé complémentaires.

Renseignements et réservation : Thermes de Vichy 0 800 30 00 63 (numéro vert) et sur le site Internet : http://www.destinationvichy.com/.

3 questions au Professeur Yves-Jean Bignon, oncogénéticien, directeur scientifique du Centre Jean-Perrin, investigateur principal de l’Étude PACTHE

En quoi consiste l’étude PACTHE (Programme d’Accompagnement thermal et de réhabilitation post-thérapeutique après un cancer du sein) qui a eu lieu sur les stations de Vichy et deux autres stations en Auvergne ?

L’étude PACTHE vise à valider l’hypothèse selon laquelle un séjour en station thermale selon un cahier des charges strict incluant soins thermaux, rééquilibrage diététique, activité physique et réhabilitation de l’estime de soi dans un délai court après un traitement lourd du cancer du sein améliorerait à court et moyen terme la qualité de vie familiale, professionnelle et sociale des femmes et diminuerait, à long terme, leur risque de récidive.

L’objectif était de faire une analyse comparative entre des femmes prises en charge au sein d’un établissement thermal (groupe thermal) et des femmes qui n’ont pas bénéficié de cette prise en charge (groupe contrôle).

Quels sont les résultats de cette étude ?

Les résultats de cette étude démontrent que la prise en charge en pension complète durant une période de deux semaines dans un établissement thermal améliore considérablement la qualité de vie des femmes en rémission d’un cancer du sein.

Ce qui est remarquable, quand on fait l’évaluation sur deux ans, c’est que l’effet est durable. On voit que le groupe thermal est significativement au-dessus du groupe contrôle (en matière d’amélioration de la qualité de vie). C’est également une surprise car il n y a pas d’actes médicaux aussi significatifs qui améliorent de manière aussi significative et durable la qualité de vie.

Sur le plan physique, il y a une réelle réappropriation du corps par ses femmes qui ont été mutilées par les traitements. Le séjour thermal permet d’avoir une activité physique suivie et, au bout de deux ans, il y a encore des conséquences positives : elles gagnent un meilleur niveau d’activité physique et cela a bien évidemment un impact sur la vie de tous les jours.

Ensuite, sur le plan nutritionnel, l’objectif premier est de ne pas prendre de poids. Il y a deux cas différents. Premièrement, après la chimiothérapie, les femmes prennent généralement du poids.

Deuxièmement, au moment du traitement, certaines femmes sont atteintes d’obésité. Les résultats sont significatifs. Ils prouvent que la prise en charge en pension complète durant une période de deux semaines dans un établissement thermal permet d’avoir un effet de manière durable sur la perte de contrôle du poids.

Cette étude montre également que la prise en charge contribue à améliorer l’impact psychologique des patientes. Les femmes qui faisaient partie du groupe thermal se sentent accompagnées et reprennent plus facilement goût à la vie.

Quels sont les atouts des Thermes de Vichy dans la mise en place de programmes post-cancer du sein ?

Les Thermes de Vichy ont toute légitimité à proposer des séjours post-cancer. Grâce à leur implication dans l’étude PACTHE, leurs équipes ont non seulement intégré le cahier des charges du séjour validé pendant l’étude mais elles ont en outre acquis une expérience certaine dans la prise en charge de ce public particulier. Par ailleurs, la compétence du Centre nutritionnel et le professionnalisme des équipes du Docteur Thierry HANH en matière de prise en charge du surpoids en font une station tout indiquée pour les séjours post-cancer car on sait aujourd’hui qu’une trop grande prise de poids après une chimiothérapie par exemple est un facteur aggravant de récidive. Le suivi hygiéno-diététique du patient proposé par le Centre nutritionnel de Vichy après le séjour thermal est également primordial pour inculquer de bonnes règles d’hygiène de vie sur le long terme.

Les Thermes de Vichy gèrent un ensemble de 9 sources thermales – dont la source Vichy Célestins – et deux établissements thermaux. De construction récente, les Thermes Callou sont réservés aux curistes conventionnés. D’architecture « Art Déco », les Thermes des Dômes ont été entièrement rénovés en 2008. Véritable espace de soins, convivial et raffiné, cet établissement thermal a une capacité d’accueil de 3 500 curistes.

 

LIENS ASSOCIÉS